Le CAC 40 au plus haut

 

L’indice phare de la place parisienne, le CAC 40, franchi semaine après semaine de nouveaux records. A l’instar de ce qui se passe sur les marchés financiers des autres zones industrialisées, les USA en tête, le marché parisien semble orienté durablement à la hausse.

En tant qu’investisseur, il est bien sur primordial de se demander si cette hausse est justifiée, et si elle va continuer. Est il trop tard pour entrer en bourse ? Pour ceux qui y sont déjà ne serait il pas temps de prendre ses profits ?

 

Tout d’abord rappelons une évidence communément admise : les marchés financiers sont aujourd’hui pendus aux lèvres des banquiers centraux. Pour le moment ces derniers soufflent le chaud sur les marchés, et se montrent particulièrement accommodants. Cela va t il s’arrêter ? La question est plutôt de savoir quand …

 

D’autre part, les fondamentaux des entreprises et les économies « réelles » ne sont pas bons. Fondamentalement, la France ne va pas mieux aujourd’hui qu’en 2008 ou 2011… Ca se saurait ! La situation se révèle même globalement pire. Pourtant les ménages et les investisseurs se montrent très (trop ?) confiants.

 

Il n’empêche, certains avancent que la place de Paris est aujourd’hui encore intéressante, car largement sous cotée par rapport aux autres marchés développés. Certes la hausse n’a pas été aussi forte, et pourtant cet argument est difficilement défendable. En effet il ne considère que le niveau des indices, et oublie le rôle fondamental des devises. En parité monétaire Paris a presque autant progressé que New-York et Tokyo !

Néanmoins il est vrai qu’à l’inverse des USA ou du Japon la place parisienne a déjà connu des niveaux largement supérieur.

 

Alors quelle décision prendre ? Nous répondrons qu’il est actuellement trop tard d’entrer pour l’investisseur passif … Mais qu’il reste de belles perspectives pour l’investisseur actif ! Alors que nous conseillons il y a encore 18 mois d’investir dans des trackers indiciels cela ne semble plus du tout opportun. Dans cette période troublée nos préconisons davantage le recours à des OPCVM voire à des actions en directes pour les plus avertis.

Pour l’investisseur qui souhaite rester dans l’indiciel un fonds structurel reste attractif.

Posted in:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *